Information

Questions et réponses sur les antidépresseurs

Partager l'article

Article rédigé par le Dr Cédric Devillé, Médecin Adjoint à l’Unité de Psychiatrie du Jeune Adulte, Hôpitaux Universitaires de Genève

Les antidépresseurs appartiennent à la famille des psychotropes (médicaments agissant au niveau du cerveau) qui sont efficaces pour traiter la dépression.

Quand sont-ils prescrits ?

Lorsque les symptômes de dépression (voir l’article sur la Dépression) sont d’intensité modérée à sévère, un traitement d’antidépresseurs est souvent nécessaire. Chez les personnes souffrant de dépression légère à modérée, le traitement par psychothérapie à lui seule peut suffire.

Quels sont les effets secondaires ?

Durant les premières semaines du traitement antidépresseur, des effets secondaires indésirables peuvent apparaître tels qu’une irritabilité, une augmentation de l’anxiété, une humeur exaltée, des pulsions suicidaires parfois plus fortes, mais passagères. Raison pour laquelle un suivi avec le ou la patiente ainsi qu’une surveillance sont nécessaires afin d’évaluer les symptômes et d’ajuster, si besoin, le traitement. Afin de prévenir ces effets indésirables, le traitement peut être augmenté progressivement sur quelques jours ou semaines jusqu’au dosage thérapeutique.

D’autres effets secondaires peuvent se manifester au tout début du traitement, mais régressent le plus souvent assez vite en quelques jours ou semaines : nausées, céphalées, vertiges, troubles digestifs, troubles de la libido. Si ces effets secondaires apparaissent, il est recommandé de poursuivre malgré tout le traitement, car ils ont tendance à rapidement disparaître et qu’environ trois semaines après le début du traitement, les effets bénéfiques se font ressentir.

Quand ressent-on les effets positifs du traitement ?

Les antidépresseurs prennent un certain temps à agir et c’est leur principal défaut. En effet, si les effets secondaires peuvent apparaître tout de suite, il faut attendre plusieurs semaines (en moyenne trois semaines) pour que le ou la patiente en ressente  les effets bénéfiques.

Quelle est la durée du traitement antidépresseur ?

Lorsque les antidépresseurs  sont efficaces, le traitement est maintenu pendant une période d’au moins six mois. Il est conseillé de le poursuivre pendant plusieurs semaines après la rémission totale des symptômes. L’arrêt du traitement n’est donc envisagé que lorsque le ou la patiente a complètement recouvert la santé.

Si un deuxième épisode de dépression est diagnostiqué plus tard dans la vie, il est alors plutôt recommandé de prolonger la prise de l’antidépresseur sur une période de quelques années, voire durant toute la vie.

Comment agissent les antidépresseurs ?

Les antidépresseurs sont des médicaments qui interviennent au niveau du cerveau en exerçant une action sur différents neurotransmetteurs. 

Les neurotransmetteurs sont des messagers sous forme de substances chimiques cérébrales naturelles.  Ils permettent de transmettre une information d’un neurone à l’autre. Lors de dépression, cette transmission est altérée.

Les trois principaux neurotransmetteurs  impliqués  dans la dépression sont :

  • la noradrénaline qui intervient dans le stress et l’anxiété
  • la sérotonine qui joue un rôle essentiel dans la régulation de l’humeur (son niveau est très bas chez les personnes souffrant de dépression) 
  • la dopamine qui intervient dans le désir et la sensation du plaisir.

Les antidépresseurs peuvent agir sur ces trois neurotransmetteurs, actifs dans la transmission des messages, en améliorant les échanges d’information.

Les antidépresseurs agissent ainsi tant sur l’humeur que sur le plaisir, la motivation, l’énergie, la libido, les troubles du sommeil, mais aussi le stress et l’anxiété (sans créer de dépendance comme les anxiolytiques, lire plus loin).

Il existe plusieurs types d’antidépresseurs. Certains ont une action plus sédative et sont utiles en cas de troubles de sommeil invalidants par exemple. Selon leur mode d’action (calmant ou activant),  ils sont à prendre le soir ou le matin.

Et si les antidépresseurs ne font pas effet ?

Les effets varient selon les personnes. Certaines répondent mieux que d’autres aux antidépresseurs.

Lorsque l’effet d’un antidépresseur n’est pas assez efficace après quelques semaines de traitement, il est recommandé d’augmenter les doses, voire de changer d’antidépresseur.

D’autres questions fréquemment posées sur les antidépresseurs

  • Est-il important de traiter assez rapidement une dépression ?

Oui. En raison de la souffrance engendrée et aussi du risque de chronicisation, il est recommandé de traiter une dépression assez rapidement afin que le cerveau puisse récupérer son fonctionnement sain.

  • Sur quels symptômes agissent les antidépresseurs ?

L’antidépresseur a l’avantage de traiter plusieurs symptômes majeurs de la dépression tels que la tristesse, le manque de motivation et d’envie, la baisse d’énergie, l’absence de plaisir et la fatigue, mais également l’anxiété souvent associée à la dépression.

  •  Est-ce que je peux développer une addiction à un antidépresseur ?

Non, il n’existe pas de risque de dépendance avec les antidépresseurs,  contrairement aux anxiolytiques lorsqu’ils sont pris sur une longue durée (lire plus loin).

  • Quelles sont les différences entre un antidépresseur et un anxiolytique ?

Il en existe principalement deux.

Le médicament anxiolytique vise à soulager rapidement un seul symptôme,  l’anxiété. A la différence de l’antidépresseur qui prend plus de temps pour agir, mais présente l’avantage de traiter plusieurs symptômes en même temps (voir question ci-dessus « Sur quels symptômes agissent les antidépresseurs » ).

Contrairement à l’antidépresseur, le traitement à base d’anxiolytique peut créer une dépendance s’il est pris sur une période de plus de quelques semaines.

  • Est-ce je risque d’avoir des effets secondaires lorsque j’arrête le traitement antidépresseur?

Oui, il existe des effets secondaires lorsqu’un traitement antidépresseur est soudainement arrêté, du jour au lendemain. Appelés aussi symptômes de sevrage, ils  peuvent être les mêmes que ceux présents au début du traitement: nausées, vertiges, céphalées et troubles digestifs. Il est donc important de discuter de l’arrêt du traitement antidépresseur avec votre médecin et de planifier, cas échéant, une diminution progressive jusqu’à l’arrêt complet. 

  • Est-ce que mon entourage, mes amis par exemple, peuvent remarquer que je prends un traitement ?

Non, même le médecin ne peut pas le déceler. Pour le voir, le médecin doit vous interroger sur les effets secondaires et faire le lien alors avec le médicament prescrit. Par contre, vos proches pourront remarquer que vous allez mieux sans savoir à quoi est due cette amélioration.

  • Et si j’oublie un jour mon traitement ?

Un jour, ce n’est pas grave, mais il faut savoir que c’est un traitement qui se prend tous les jours de manière régulière. Si vous avez oublié plusieurs prises, parlez-en avec votre médecin.

Et vous, avez-vous des questions ? Je vous répondrai volontiers sur ce blog!

Article rédigé par le Dr Cédric Devillé, Médecin Adjoint à l’Unité de Psychiatrie du Jeune Adulte, Hôpitaux Universitaires de Genève

                                                                                                 


Publié par Tatiana Aboulafia Brakha

Docteure en psychologie clinique et psychothérapeute reconnue au niveau Fédéral.

3 commentaires

  1. Tatiana Aboulafia Brakha 14 septembre 2021 à 10 h 10 min

    Merci beaucoup Cédric pour cet article très clair et instructif.

    Répondre

  2. Avec plaisir ! J’espère que cet article pourra aider nos jeunes patients adultes à bien comprendre l’enjeu d’un traitement antidépresseur, très utile dans la majorité des cas prescrits.

    Cédric Devillé

    Répondre

  3. Et je reste disponible pour toutes questions sur ce blog !

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *